Mise en place du traitement par pompe à apomorphine au domicile du patient

Depuis 2017 l’équipe du Centre Expert Parkinson développe une procédure de mise en place du traitement par pompe à apomorphine en ambulatoire.Cette procédure permet de proposer ce traitement à des patients n’ayant pas accès à des Centres Experts Parkinson ou ne souhaitant pas être hospitalisés. L’objectif de cette démarche (procédure ambulatoire) est de permettre l’installationLire la suite « Mise en place du traitement par pompe à apomorphine au domicile du patient »

Les médicaments génériques

Un médicament générique est fabriqué à partir de la même molécule qu’un médicament déjà commercialisé. Dix ans après son lancement sur le marché, le brevet de cette molécule tombe dans le domaine public, c’est à dire que plusieurs laboratoires différents peuvent l’utiliser et la distribuer. Pour être commercialisé, le médicament générique doit prouver sa bioéquivalenceLire la suite « Les médicaments génériques »

Article sur l’exercice aérobie dans la maladie de Parkinson

Une étude récemment publiée évalue l’efficacité d’exercices en aérobie (exercice d’endurance d’intensité modérée à soutenue) sur les symptômes moteurs des patients atteints de maladie de Parkinson d’une sévérité moyenne et avec un traitement médicamenteux anti parkinsonien. Ils ont comparé des patients qui pratiquaient du vélo d’appartement pendant 30 à 45 minutes, au moins 3 fois/semaine,Lire la suite « Article sur l’exercice aérobie dans la maladie de Parkinson »

Les médicaments génériques dans la maladie de Parkinson : ce qui change en 2020

Depuis le 1er janvier 2020, les modalités de prise en charge de certains médicaments ont changé pour favoriser l’usage des génériques. Au sein des traitements antiparkinsoniens, le patient peut conserver le médicament princeps dans 2 situations : En cas de contre-indication formelle et démontrée (CIF)  à un excipient à effet notoire présent dans le médicament génériqueLire la suite « Les médicaments génériques dans la maladie de Parkinson : ce qui change en 2020 »